page suivant          Index          page précédant

Transports Publiques :

          http://rogerinc.me/wp-content/uploads/2013/05/MATATU1.jpg    

Il y a maintes manières de ce déplacer en Kenya:

Taxi:

Avant de prendre place dans un taxi, renseignez-vous à votre hôtel pour les tarifs! Même si le Taxi n'est pas chère par rapport aux prix européens. L'état des voitures laisse parfois à désiré. N'hésitez pas d'un choisir un autre. Vous pouvez soit arrêter des taxis qui passent sur la route par main levée ou prendre ceux qui attende devant standing les hôtels, les aéroports, gares routières et ferroviaires. Négociez le prix avec le chauffeur avant de monter, en particulier pour les les trajets de longue distance ou les visites guidées.

Matatu / Minibus:

"Matatus" sont très communs au Kenya,et bon marchés en plus. Mais gare aux agoraphobes: ils sont souvent remplis à craquer. Certains chauffeurs ont un style de conduite surprenant. Il n'y a pas d'horaire. Le Matatu s'ébranle quand tous les places sont vendues. Il suffit de faire signe, si vous voulez être pris. Le tarif est fixe et dépende de la distance. Informez le conducteur de votre destination, il vous dira de descendre au bon port. Voyage en Matatu est certainement un aventure, néanmoins c'est le moyen de déplacement le moins chère. Prévoyez des pièce de monnaie et des petits coupures, car si le conducteur ne peut pas rendre, vous risquez de descendre sans votre change. Un astuce: payez deux places par personne ou une rangé de sièges pour deux.

TukTuk:

Les immigrants indiens ont amené le TukTuk au Kenya. Il se présent comme un un pousse-pousse indienne avec moteur. Découvrir les alentours de votre hôtel avec un TukTuk n'est pas seulement amusant, il permet également de d'observer le vas et vient dans les rues. Il est de nouveau important de négocier le prix d'avance. Si, en cours de route, votre chauffeur se rend à une station d'essence, donnez lui un acompte! Les pilotes connaissent leur terrain comme leur poche, vous attendent sur demande pendant votre shopping et garde vos achats. Ce mode de transport est vraiment un must!

Taxi - Moto:

Il faut être assez aventureux pour prendre un taxi-moto. Porte de casque? Nullement besoin, vous êtes en Afrique. Il n'est pas rare de voir 3 personnes sur une moto, de fois même 4.

Bac entre Likoni et Mombasa :

         

Trois grandes ferrys font la navette toutes les 15 minutes entre Mombasa et Likoni, à la côte sud.Le passage des piétons est gratuit, mais prendre des photos n'est pas autorisé. Près de la jetée il y a toujours le bazar. Les marchands ambulant vendent confiseries, boissons gazeuses, maïs grillé, mais également produits de beauté ou vêtements. Si vous voulez visiter les plages de "Diani Beach" et de la côte sud, vous êtes obliges de prendre le bac.

Voyage en Train :

             

Presque tous les guides de voyage décrivent le voyage en train entre Nairobi et Mombasa est décrit comme un must pour tout voyageur en Kenya. Mais cette aventure n'est pas vraiment un régal pour tout le monde! Nous l'avons fait et nous tenons à vous éclairer sur les avantages et les inconvénients du train. Le train circule 3 fois par semaine au départ de Nairobi, départ vers19 heures)à Mombasa, où il arrive entre 10 et 12 heures. La première classe offre aux passagers un compartiments à 2 lits superposés avec des draps, une petite armoire et un petit évier. Le minuscule évier mignon dans la voiture de couchage n'a pas d'eau courante. Seules quelques gouttes sortent du robinet. Achetez toujours des bouteilles d'eau à la gare pour boire et pour assurer au moins un brin de lavage. Arrivée dans le train, vous devez montrer votre billet au conducteur, qui le contrôle. Gardez le avec vous, car à Mombasa vous devez le présenter à nouveau au moment de quitter la gare. En ce qui concerne le confort des lits, les opinions peuvent varier. Le lit du haut comporte une échelle et un filet de sécurité. La nuit, le train s'arrête souvent avec un grand crissement des freins et repart après un sifflement strident et aigu de la locomotive. Un sommeil léger sera perturbé à chaque arrêt. Le dîner et le petit-déjeuner sont servis dans la voiture-restaurant. Sur ses ressorts mous, il bouge dans tous les sens. Par les secousses du train, il peut facilement arriver que les boissons ou le contenu de votre cuillère se répand sur le table et les dîneurs. N'attendez pas une qualité de service élevée! Les toilettes, à la turque, vous oblige de rester debout ce que, en plus du balancement du train, rend l'affaire difficile. Le matin, après le petit déjeuner, le conducteur de train va de compartiment en compartiment pour recueillir le linge. Mais au levé du soleil vous récompense de tout. Au petit matin, dans l'immense Parc National de Tsavo, que le train traverse du l'Ouest à l'Est, la vue à travers des fenêtres du train est splendide. Vous pourrez découvrir bon nombre des animaux sauvages, car le train avance très lentement. Des petits enfants jouent à côté de la voie ferrée et vous adressent leur «Jambo!". L'air devient plus humide et chaude quand vous vous approchez de la côte de Mombasa. La vue change, des bidonvilles et la pauvreté prend le dessus. Finalement, entre 10 et midi, le train entre dans le gare de Mombasa. Refusez les offres des chauffeurs de taxi et soyez patient, votre chauffeur arrive rapidement et vous dépose à l'hôtel "Reef". Pour nous, le trajet en train était en tout cas une véritable aventure.

 

page suivant          Index          page précédant